à chacun son Maroc

à chacun son Maroc

en bus depuis Tiznit

decouvrir les environs de TIZNIT (ou d'ailleurs, d'ailleurs wink) lorsqu'on est sans voiture personnelle n'est pas impossible.
Partant du principe que si la population se déplace, on doit pouvoir faire la même chose. il reste à chercher d'où partent 1) les "grands taxis" et 2) les bus

 

certaines destinations : on peut les repérer sur la carte et demander autour de soi si, et ou, et comment ....on tombe toujours sur quelqu'un qui sait quelque chose.de fil en aiguille, on sait.

 

on peut aussi, pour d'autres destinations, ignorées donc mystères, monter dans le premier bus en partance, payer pour le terminius et attendre où "ça mène" !amusant, je n'ai jamais été déçue.

 

 

AGLOU bord de mer

 

bus n° 18 : 4 dh

ou 

grand taxi : 5 dh

 

Aglou c'est :

une très belle plage àbaignade possible par beau temps

des falaises avec des habitats troglodytes de pêcheurs

des restaus en bord de mer

un centre de loisirs nautiques genre tobiggan geants

 

de belles après midi sur la plage

 

 

 

 

 

TIGHIRT - dans la montagne

 

bus lux vert n° 18 :15 dh

 

le bus prend la route de Guelmim puis  à mi chemin prend sur la gauche une route qui grimpe dans la montagne, et qui justifierait à elle seule la balade tellement elle est belle.

on arive à Tighirt, et l'on peut monter sur le sommet proche, d'où l'on a un point de vue magnifique surr l'Atlas, et la ville d'en haut ne manque pas de charme.

 

on peut dejeuner à Tighirt même, ou bien s'acheter de quoi piquenique avant de monter et déjeuner dans la pampa.

 

le bus repart toutes les heures pour Tiznit

 

 

paysages depuis le promontoire au dessus de la ville

 

 

 

ANEZI montagne de l'Anti Atlas

 

Anezi : son souk du dimanche

 

bus n° 8 : 10 dh

 

un extraordinaire ensemble de ruelles et de petites boutiques qui maintenant sont abandonnées servainet autrefois de souk, et l'on se prend à imagnier l'intensit"é de la vie de ces montagnes à l'époque.

 

maintenant le souk est soit en plein airr, soit sous tente, mais pas de quoi grimper aux rideaux.

Mais si l'on veut toucher du doigt  un moment de la vie de ces bourgades que d'ahbitude on ne fait que traverser : c'est là.

 

Il existe à Anezi les restes d'un très beau  rempart (restes pas ridicules, plusieurs dizaines de mètes) net deux très belles tours.

 

juste derrière le vieux souk on leut aussi voir deux anciennes fermes en pierres sèches, typiques du bâti berbère ancien de la region.

 

l'oued passe derrière et l  on, peut aller se balader au delà de l'loued dans les collines rocheurses où l'on croise moutons et bergers.j' y ai d'ailleurs partagé le tajiine et le thé avec trois bergers .... 

 

lejour du marché, j'y suis donc revenue, et j'ai acheté dans le souk du poisson grillé (typique de tous les souks campagnards au maroc).acheté du pain à la boulangerie, et me suis installée dans un café :

on commande une boisson, et on se voit proposer une assiette et un couteau pour manger son frichtis. Pas belle la vie ?

6 dh de poisson, 1 dh de pain, 7 dh de thé : pour moins de 15 dh un dejeuner.

 

 

 

 

 

LAKSASS campagne

15 dh le trajet

oubli du n° du bus : demander aux conducteurs des bus

 

un petit bled de campagne, blotti au milieu des coillines à "pompons" : petites  montagnes pierreuses parsemées d'arganiers.

un souk dans son jus ou nul touriste ne semble y avoir jamais mis les pieds.

la campagne marociane profonde.

J'y ai vu des guerisseurs officiant en public;

mais pas de photos sur ce souk, c'est vraiment trrop intrusif.

 

 

 

 

 

 

MIRLEFT la mer

bus 19  : 12 dh

 

pour se tremper les pieds dans l'eau, se baigner par beau temps

de jolies plages.pas très grandes.

pou les amateurs de randonnées, on peut monter dans les collines par un chemin qui part derièe le "centre ville" (où l'on trouve des restaus beldi poissons et viendes très sympa) et les colline sont belles, plantées d'euphorbes et de cactus.mais ... pas d'ombre ou très peu.

 

 

 

 

 

 

 

 



11/04/2019
2 Poster un commentaire