à chacun son Maroc

à chacun son Maroc

de Tarfaya à Dakhla et Guerguerat - fin octobre 2014

Tan Tan

Tarfaya

Laayoune

Dakhla

Guerguerat

 

des noms qui sur la carte font rêver

 

 dakklaurl.jpg

 

 

nous roulons sur

le long ruban de bitume qui

traverse regs et ergs :

des cailloux

des dunes

la mer à droite, par intermittence

des falaises

des cahutes de pêcheurs

des dromadaires indolents

du sable, du sable, du sable...

 

les vagues roses ou blanches ou grises viennent s'échouer sur la route

 

on marche (plutôt on roule) sur la lune

c'est beau et c'est étrange

On se prend à rêver aux cordons qui prennent le large vers la gauche, vers l'immense Sahara

on se pince pour se dire "si, si, je suis bien là"

 

Il me semble que là commence vraiment mon voyage

 

DSCN9920.JPG

 


DSCN9922.JPG

 


DSCN9913.JPG

 


dromadaire dakkla1.1428948452.1-drom-s.jpg

 


DAKHLA 8.jpg

 


DAKHLA 16.jpg

 


DSCN9915.JPG

 


DSCN9917.JPG

  de Tarfaya à Laayoune, je prendrais un bus, puis un taxi collectif me mènera à Dakhla

 

laayouneurl.jpg

 


laayoune2.jpg

Laayoune (photo du web)


DSCN9919.JPG

 

DSCN9933.JPG

spot de windsurf avant d'arriver à Dakhla

 

DSCN9928.JPG

au loin : Dakhla

 

DSCN9931.JPG

 

DSCN9932.JPG


DSCN9925.JPG

 


DSCN9926.JPG

DSCN9930.JPG

 

à Dakhla je logerais  http://tahiti-dakhla.hotelmix.fr/#/roomstab

150 DH la single avec le petit dej (bien moins cher que les resa booking et autres)

 

tahitiurl.jpg

ma dernière "crèche" avant la Mauritanie

 

DSCN9936.JPG

 

DSCN9954.JPG

un "oasis" inattendu

 

DSCN9953.JPG

 

DSCN9952.JPG

les 3 thés : partout les 3 thés : j'ai adoré ces trois thés, de Tarfaya à Kaedi en passant par Nouakchott et Nouadhibbou

 

"Concernant les trois thés...


Le premier : fort comme la mort.
Le second : dur comme la vie.
Le troisième : doux comme l’amour."

 


DSCN9937.JPG


DSCN9939.JPG

 

laayouneur2l.jpg

cabanes de pêcheurs le long des falaises (photo du web)


DSCN9940.JPG

ces immensités donnent le vertige


DSCN9942.JPG


DSCN9944.JPG

 


DSCN9945.JPG


DSCN9947.JPG





DSCN9955.JPG

 

 

 


DSCN9957.JPG

 

 

DSCN9958.JPG

Guerguerat : poste frontière

 

BYE le MAROC !

 

 

le désert, cela inspire ..... poétique ou farceur ....

 

Chaque matin s'éveiller en un point différent du vaste désert. Sortir de sa tente et se trouver dans la splendeur du matin vierge : détendre ses bras, s'étirer demi-nu dans l'air froid et pur ; sur le sable, enrouler son turban et s'y draper ; se griser de lumière et d'espace ; connaître, au réveil, l'insouciante ivresse de seulement respirer, de seulement vivre...

Pierre Loti

 

 

 

 

 

Je donnerai cent chamelles blanches
Pour revoir ma bien –aimée aux yeux de biche.
Ma bien-aimée est aux lointains pâturages
Et j’ai perdu le repos
Et j’ai perdu la faim.
Quand ma bien-aimée reviendra
Le tindi aura de nouveau sa voix
Et mes amis sauront ma joie
Mais ma bien-aimée est aux lointains pâturages
Il n’y a plus d’étoiles dans le ciel


Baguena ag Mostefa
Extrais de ‘SAHARA toujours recommencé’
 
 

Pour la chasse aux lions: vous achetez un tamis et vous allez dans le désert. Là, vous passez tout le désert au tamis. Quand le sable est passé, il reste les lions.

Alphonse Allais.

 

 

 

 

 



03/06/2015
3 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 62 autres membres